Skip to main content

On considère traditionnellement que plus on monte en responsabilités, plus le marché des talents sur lequel on opère est « caché », ce qui signifie que les opportunités qui existent ne sont pas rendues publiques. On comprend bien entendu pourquoi ; le recrutement d’un(e) Cadre Dirigeant(e) est un processus stratégique qui nécessite le plus souvent un haut niveau de confidentialité, tant vis à vis de l’interne que de l’externe. Voilà qui ne simplifie cependant pas la tâche de celui/celle qui voudrait trouver une nouvelle aventure professionnelle !

Alors, que faire ? Dans la boite à outils, 3 pistes paraissent particulièrement intéressantes à activer.

  • Bâtir une relation durable avec les chasseurs de tête

Beaucoup de cadres et dirigeants ne se soucient d’être repérés par les chasseurs de tête que lorsqu’ils sont déjà en recherche. C’est bien (trop) tard..et disons-le, souvent maladroit du point de vue relationnel ! Il est en effet très difficile de créer du lien du jour au lendemain, alors qu’on se trouve en position de demandeur vis à vis d’interlocuteurs qu’on a parfois ignorés ostensiblement auparavant. Tout au long de sa carrière, un cadre dirigeant se doit donc de répondre aux sollicitations des chasseurs de tête, même si il/elle n’est pas intéressé(e) sur le moment. Il faut alors prendre le temps de partager ses aspirations pour le futur, prodiguer quelques conseils simples permettant au recruteur (qui n’est pas toujours un expert du secteur) de mieux appréhender sa mission ou, mieux encore, l’orienter vers des personnes de valeur à contacter. Cette posture gagnant-gagnant renouvelée régulièrement permet de se créer un réseau solide de plusieurs dizaines de chasseurs de têtes (reconnaissants) qui penseront immédiatement à vous (top of mind) ou sur lesquels vous pourrez vous appuyer le moment venu.

  • Travailler son « Professional Branding »

Pour éviter de se trouver dans la situation d’une marque qui aurait pâti d’un sous-investissement pendant des années et qu’il s’agirait soudainement de (re)lancer, il est nécessaire de cultiver sa visibilité..avec mesure et subtilité. Articles et commentaires pertinents sur Linkedin, interviews dans les médias professionnels, adhésion à des associations de référence dans son domaine…il s’agit d’être identifié, connu et idéalement reconnu dans son écosystème. Attention cependant à trouver le bon dosage en évitant d’en faire trop car cela pourrait jeter le doute sur votre valeur… les vrais leaders d’opinion auxquels vous souhaitez être associé(e) sont souvent bien trop occupés pour courir tous les cocktails et autres afterwork ou poster 10 fois par jour sur les réseaux sociaux…Il convient donc de définir sa stratégie de visibilité avec discernement.

  • Cultiver et développer en continu son réseau personnel

Si les entretiens réseau sont un outil fondamental de la recherche d’emploi des cadres et dirigeants en outplacement (50 à 80% des rebonds professionnels passent par cette technique), le mieux est encore de développer une stratégie réseau tout au long de sa vie. En adoptant une posture de professionnel (et non pas de demandeur d’emploi) qui a le souci constant de partager des contacts, des informations, des recommandations, de mettre en relation et/ ou de rendre service à d’autres professionnels de valeur, vous développerez très vite un réseau de qualité bien au delà de votre cercle de niveau 1…et accéderez à des décideurs (que vous ne connaissiez pas) avec une facilité qui pourrait vous étonner. Une fois rodée et intégrée de manière naturelle dans son mode de fonctionnement, la technique est redoutablement efficace et, lorsque le réseau est suffisant en qualité et qualité, il suffit le plus souvent de faire savoir que l’on est en veille pour que des opportunités apparaissent. Le réseau adore en effet rendre service ..à qui a su le faire auparavant de manière désintéressée.

Alors, vraiment caché le marché ? A vous de voir…

Contactez-nous !