Skip to main content

Interview :

A la tête de CA Ressources Humaines, Frédéric Labarthe explique comment s’adapter au contexte actuel, en plaçant l’individu au cœur des projets de transformation des entreprises.

Quelle est la mission de CA RH ?

Notre offre est structurée autour de trois piliers, traitant de la transformation des entreprises par et pour l’humain :

– Le conseil : questions RH, managériales et d’organisation.

– L’accompagnement à la gestion du capital humain : cartographie des talents et recrutement.

– L’accompagnement des transitions professionnelles : projets de mobilité, y compris via des opérations d’outplacement individuel et collectif (PSE).

Notre approche consiste à s’engager via des objectifs concrets pour que le résultat ne s’obtienne pas au détriment des personnes, mais avec elles. Transformer une entreprise, une organisation humaine, sans considérer l’individu ne fonctionne plus. Ce positionnement résonne avec les enjeux croissants liés à la responsabilité sociétale des entreprises.

Comment se matérialise votre accompagnement ?

Nous sommes une équipe d’une douzaine de consultants, intervenant sur tout le territoire et particulièrement dans la région sud-ouest et le bassin parisien. Nous nous adaptons, allant du projet ponctuel à des missions de plusieurs mois ou années. De plus, nous nous appuyons sur des outils digitaux collaboratifs et innovants, ce qui nous a permis de poursuivre les accompagnements au cours des derniers mois, sans rupture de service.

D’après vous quels seraient les nouveaux enjeux auxquels doivent faire face les entreprises ?

Aujourd’hui les entreprises se questionnent sur leur futur et le sens à donner aux actions menées. Dans ce contexte nous notons une augmentation de la demande d’évaluation du capital humain, donnant lieu à une cartographie des compétences favorisant la transformation par l’intérieur. D’un point de vue individuel, les personnes nous sollicitent pour faire face à tout scénario, conduisant notamment à activer différents formats de bilans professionnels. Plus généralement, nous notons une proactivité accrue de tous les acteurs, liée aux incertitudes de la période actuelle.